Apprenez-lui à obéir à la loi de l’amour

Nous pouvons nous plaindre que nos enfants sont méchants ou qu’ils ne supportent plus notre contact, mais tant qu’ils sont enfants, ils sont soumis à une loi inviolable, celle de l’amour. Lorsqu’un enfant est élevé dans un environnement aimant, toutes les règles sont mieux comprises et semblent plus justes.

Leur apprendre à être obéissants n’est pas seulement une question d’autorité ou d’imposition insignifiante que nous ne pouvons parfois même pas expliquer. Quand nous voulons des résultats améliorer, il est commode de mettre en œuvre des méthodes qui sont positives, qui ressemblent à des baisers et des caresses.

Nous savons que certains enfants ont des difficultés à s’adapter à certaines choses, peut-être nous devons être forts à plus d’une occasion, mais cela n’implique pas qu’il faille enfreindre notre propre loi. Prenons la décision d’être aimants envers nos enfants dans la plupart des circonstances, enseignons-leur que l’amour peut tout faire et à cela nous sommes soumis.

Des enfants sympathiques et attentionnés

Tout l’amour que nous donnons aux enfants les aide à être plus forts, avec moins de peur et plus d’amour à donner. Ce que nous voulons obtenir d’eux, c’est qu’ils deviennent des personnes plus sensibles, qu’ils soient capables de partager avec d’autres ces bontés qu’ils reçoivent quotidiennement.

Cette affection peut être transmise à d’autres personnes, à la nature ou aux animaux. Lorsqu’il y a un sentiment positif en nous, nous sommes capables de voir avec amour tout ce qui nous entoureC’est pourquoi nous devenons plus compréhensifs et plus solidaires.

Quand on enseigne à obéir à l’amour, on apprend en même tempsAinsi, grâce à cette action, nous pouvons faire en sorte que les générations suivantes s’harmonisent avec le même enseignement. N’oublions pas de former les enfants à regarder l’avenir avec enthousiasme, la volonté d’aider les autres et la volonté de relever chaque défi avec une énergie positive.

Un monde plein d’amour

Les souvenirs d’enfance se créent chaque jour, chaque minute, au fur et à mesure que vous nous lisez, vos enfants créent ce qui sera leurs souvenirs. Ils se souviendront d’une mère avec ses forces et ses faiblesses, d’une famille unique ; mais ce sont les souvenirs positifs qui durent et nous voulons qu’ils soient indélébiles.

Pouvoir ramener un souvenir d’enfance aimant, c’est pouvoir voir le monde avec de meilleurs yeuxLe « je ne suis pas un enfant » nous permet de veiller à ce que nos enfants soient élevés comme nous l’avons été. Remplissons chaque espace de leur vie de sourires et d’affection, afin qu’ils connaissent un monde différent.

Il est normal que parfois nous ne nous préoccupions pas d’exprimer ouvertement nos sentiments, peut-être que nous tenons pour acquis qu’ils savent qu’ils sont aimés. Il est conseillé de leur dire combien nous les aimons et combien nous sommes prêts à en recevoir davantage.

8068ab294fe57a0df7eca3278e85360c

L’amour en tout genre

L’affection avec laquelle nous inculquons le respect et obtenons l’obéissance, englobe de nombreux éléments de formation. De même que est approprié pour l’union familiale, il s’étend également à d’autres facteurs de la vieIl donne à l’enfant davantage de possibilités de se faire de bons amis, lui ouvre de nombreuses portes sur le plan personnel et renforce son estime de soi.

Se sentir aimé nous permet de renforcer notre estime de soi, nous procure une sécurité et nous forme à nous intégrer dans la société. Par conséquent, un enfant qui est en sécurité dans l’amour de ses parents peut avoir de meilleurs résultats personnels, est capable de consolider de meilleures relations et a un avantage émotionnel par rapport à ceux qui ont raté leur coup.

De son côté, le manque d’affection est clairement distingué et devient dans une large mesure la source de comportements négatifs et des anti-valeurs telles que l’irrespect, l’inconsidération, l’envie et d’autres sentiments nuisibles. Évitons autant que possible que nos enfants deviennent victimes ou témoins d’injustices, d’incompréhensions et de manque d’affection.