Conservation des cellules souches et du cordon ombilical

Cet article n’a pas pour but de vous sensibiliser Ă  la nĂ©cessitĂ© de prĂ©server le cordon ombilical. Il ne s’agit pas de vous convaincre de la nĂ©cessitĂ© d’effectuer des tests gĂ©nĂ©tiques supplĂ©mentaires pendant votre grossesse, ni de vous faire sentir mal de ne pas les avoir effectuĂ©s.

Si vous continuez Ă  lire, c’est que vous ĂŞtes d’accord avec nous l’important est d’ĂŞtre informĂ© afin de prendre une dĂ©cision cohĂ©rente. Nous voici donc avec cet article sur les cellules souches et la prĂ©servation du cordon ombilical.

Que sont les cellules souches et la conservation du cordon ombilical ?

Les cellules souches sont les premières cellules Ă  se former dans un organisme. On dit qu’ils sont totipotents, car ils sont capables de gĂ©nĂ©rer le reste des lignĂ©es cellulaires avec des fonctions spĂ©cialisĂ©es. Mais qu’est-ce qui les rend si spĂ©ciaux ?

Caractéristiques des cellules souches

Leurs qualitĂ©s en font l’un des axes les plus importants de la recherche actuelle. En particulier celles liĂ©es aux thĂ©rapies gĂ©niques et Ă  la connaissance du dĂ©veloppement humain. De mĂŞme, nous pouvons rĂ©sumer ces caractĂ©ristiques qui les rendent si particulières en 3 points clĂ©s

  • Ils se divisent et se renouvellent pendant un certain temps, formant des cellules filles.
  • Ils peuvent se diffĂ©rencier et mĂ»rir en cellules spĂ©cialisĂ©es comme les neurones, les Ă©rythrocytes…
  • Ils peuvent ĂŞtre cultivĂ©s en laboratoire pour obtenir les lignĂ©es de cellules souches.

En effet, Les lignĂ©es de cellules souches sont utilisĂ©es comme source de cellules progĂ©nitrices. Ils proviennent d’une seule cellule souche originale et ne peuvent ĂŞtre diffĂ©renciĂ©s. En principe, ils sont exempts de dĂ©fauts congĂ©nitaux et sont normalement utilisĂ©s Ă  la fois pour la thĂ©rapie gĂ©nique et les projets de recherche

Quels sont les types de cellules progénitrices ?

Le miracle de la vie a son origine dans une seule cellule. Dans les moments qui suivent la fĂ©condation, cet embryon contient en lui toutes les informations nĂ©cessaires au dĂ©veloppement d’un organisme complet. Après 24 heures, les cellules du zygote sont maintenues pures, elles sont capables de gĂ©nĂ©rer un embryon complet, c’est pourquoi nous les appelons « totipotentiels ».

Au contraire, Ă  partir du septième jour, au fur et Ă  mesure que le dĂ©veloppement embryonnaire progresse, les cellules souches se diffĂ©rencient, mĂ»rissent et perdent cette capacitĂ©. Aujourd’hui, ils ne peuvent ĂŞtre Ă  l’origine que d’une lignĂ©e cellulaire quelconque, mais pas d’un embryon complet.

Les gènes responsables de cette situation ont été supprimés. Par conséquent, Ces cellules souches différenciées sont appelées « pluripotentes » ou cellules souches embryonnaires.

D’oĂą proviennent les cellules souches ?

Actuellement, il existe deux sources connues de cellules progĂ©nitrices : les embryons au stade prĂ©coce, Ă  partir desquels nous obtiendrions des cellules souches embryonnaires, et celles obtenues Ă  partir du corps adulte. Qu’est-ce qui les diffĂ©rencie ?

Les cellules souches embryonnaires

Ils sont obtenus Ă  partir d’embryons âgĂ©s de 4 Ă  7 jours. En gĂ©nĂ©ral, proviennent de l’excĂ©dent gĂ©nĂ©rĂ© par les traitements de fertilisation in vitro. Cette pratique est très controversĂ©e, car elle implique la destruction d’un embryon sain et viable. Ils peuvent rarement ĂŞtre obtenus Ă  partir d’embryons avortĂ©s ou de carconomas, un type de tumeur fĹ“tale.

Ils sont d’une grande valeur thĂ©rapeutique. Comme nous l’avons dit, ce sont des cellules pluripotentes, capables de donner naissance Ă  n’importe quel type de cellule. Ils peuvent ĂŞtre utilisĂ©s dans les thĂ©rapies rĂ©gĂ©nĂ©ratives des tissus ou des organes.

Cependant, de nos jours, il est difficile d’orienter le processus de diffĂ©renciation cellulaire vers la lignĂ©e souhaitĂ©e. C’est pourquoi ces traitements sont encore Ă  l’Ă©tude.

Les cellules souches adultes

Bien qu’en très petites quantitĂ©s, on peut en trouver dans presque tous les tissus du corps. La plupart des Ă©tudes et des traitements portent sur collecte de cellules souches de moelle osseuse en raison de son accessibilitĂ©.

Le problème avec ces lignées cellulaires est leur degré de maturation. Ils ont perdu leur capacité à générer tout type de cellule, et ils sont maintenant ce que nous appelons des « Multipotentiels ».

Cependant, des Ă©tudes rĂ©centes comme celle du Dr Catherine Verfaillie, professeur et directrice de l’Institut des cellules souches de l’UniversitĂ© du Minnesota, suggèrent que ces cellules multipotentes de la moelle osseuse sont non seulement capables de produire des cellules sanguines mais aussi des cellules cardiaques ou cĂ©rĂ©brales.

Son Ă©quipe a rĂ©ussi Ă  gĂ©nĂ©rer des cellules cĂ©rĂ©brales Ă  partir de cellules souches mĂ©senchymateuses cultivĂ©s en laboratoire. Ces preuves suggèrent qu’elles sont peut-ĂŞtre plus plastiques qu’il n’y paraĂ®t.

Mais qu’en est-il de la prĂ©servation des cellules souches du cordon ombilical ?

Grâce Ă  des Ă©tudes comme celle du Dr Verfaille, ces cellules progĂ©nitrices spĂ©ciales pouvaient ĂŞtre trouvĂ©es dans le sang du cordon ombilical. Les cellules souches mĂ©senchymateuses, qui, bien qu’elles soient des cellules adultes, conservent leur capacitĂ© Ă  donner naissance Ă  diffĂ©rentes lignĂ©es cellulaires.

L’utilisation de nos propres cellules ouvre les portes de la mĂ©decine rĂ©gĂ©nĂ©rative, afin de remplacer les cellules malades par des cellules saines pour Ă©viter les problèmes de rejet.

Cette application s’est avĂ©rĂ©e d’une importance vitale pour les patients atteints de leucĂ©mie. Toutefois, de nombreuses autres Ă©tudes sont nĂ©cessaires pour que le potentiel de cette technologie soit pleinement exploitĂ© dans les futurs traitements mĂ©dicaux.Conservation des cellules souches et du cordon ombilical.

« Nous ne devons pas donner aux gens l’idĂ©e que tout peut soudainement ĂŞtre rĂ©solu avec des cellules souches. »

-C. Verfaillie-

Quelles sont les possibilités de préservation du cordon ombilical ?

Actuellement, les assureurs, par le biais de leur assurance maladie, et des cliniques privĂ©es mettent Ă  disposition des banques privĂ©es pour la cryoconservation du cordon ombilical. Et, par consĂ©quent, des cellules souches qu’il contient, comme une valeur sĂ»re grâce Ă  son potentiel futur.

Toutefois, cette procédure peut signifier un coût annuel élevé pour les familles sans être clair sur sa véritable utilité.

En fait, les experts avertissent que la prĂ©servation pour un usage autologue devrait ĂŞtre limitĂ©e. Si un patient leucĂ©mique veut utiliser ses propres cellules souches, la probabilitĂ© qu’elles contiennent le dĂ©faut gĂ©nĂ©tique qui cause la maladie est très Ă©levĂ©e. Bien sĂ»r, on peut toujours voir s’il y a compatibilitĂ© entre les frères et sĹ“urs.

Ă€ l’heure actuelle, il n’existe pas de banques privĂ©es en Espagne pour leur conservation, donc si nous choisissons cette option, le sang de notre bĂ©bĂ© sera envoyĂ© dans une banque Ă  l’Ă©tranger, car la lĂ©gislation espagnole actuelle ne garantit pas la disponibilitĂ© Ă  100 % des cellules elles-mĂŞmes Ă  l’avenir.

Toutefois, les communautĂ©s mĂ©dicale et scientifique encouragent la l’utilisation des banques publiques par le biais de dons de cellules souches qui permettent son utilisation, tant dans la recherche que dans les thĂ©rapies gĂ©niques.

« Nous pensions que notre avenir Ă©tait dans les Ă©toiles. Maintenant, nous savons que c’est dans nos gènes ».

-J.Watson-