Mon fils veut un tatouage, je ne sais pas quoi faire !

Pour de nombreuses personnes, un Le tatouage est un mauvais regard, pour d’autres, ce n’est que de l’art. En tant que mères, nous n’y pensons mĂŞme pas tant que nous ne sommes pas impliquĂ©es dans cette situation dans laquelle nous ne voulons pas ĂŞtre.

Le tatouage du corps humain est une pratique qui s’est dĂ©veloppĂ©e au cours de milliers d’annĂ©es. Mettre des dessins, des figures ou des symboles sur la peau est une coutume qui est ancrĂ©e dans notre culture depuis des temps inimaginables.

Au dĂ©but, ils servaient Ă  vĂ©nĂ©rer des divinitĂ©s ou Ă  identifier des tribus, aujourd’hui on se demande s’il s’agit d’art, de mode ou de simple excentricitĂ©. Mais que signifie se faire tatouer ? Étymologiquement parlant, le mot tatouage ne signifie rien d’autre que « marquage ».

Vous risquez d’ĂŞtre alarmĂ© si votre fils vous a dit qu’il voulait se faire tatouer. Votre première rĂ©action peut ĂŞtre un refus catĂ©gorique !Non ! Mais nous savons dĂ©jĂ  ce que l’interdit attire, alors avant de dire non, rĂ©flĂ©chissez bien Ă  votre rĂ©ponse.

La question est soulevĂ©e, votre fils a dit qu’il voulait un tatouage et face Ă  cela, vous ne savez pas quoi faire. Qu’est-ce que vous dĂ©testez vraiment dans les tatouages ? Est-ce que c’est une chose dangereuse Ă  faire ? Est-ce bien ou mal de le lui faire ? Nous allons essayer de clarifier toutes ces questions ci-dessous.

Les tatouages et le tabou qui les entoure

L’une des premières considĂ©rations Ă  prendre en compte est l’âge de votre enfant, s’il est encore jeune il se contentera tatouages qui ne sont placĂ©s qu’en les humidifiant avec de l’eau, mais si c’est dĂ©jĂ  un adolescent, il pourrait vouloir se faire tatouer.

Et soyons honnĂŞtes, si vous n’en avez plus, il est presque certain qu’Ă  un moment donnĂ© de votre vie vous avez voulu en avoir un et que vous avez fini par le sauter parce que votre mère vous l’avait interdit ou parce que vous aviez cessĂ© de l’aimer.

Juste comme ça, l’idĂ©e ne vous plaisait plus et c’est tout. Ou peut-ĂŞtre que si vous avez un tatouage, vous devez savoir que le monde ne s’est pas arrĂŞtĂ© de tourner, que vous n’ĂŞtes pas devenu un criminel et que vous n’avez pas abandonnĂ© l’Ă©cole ou l’universitĂ©.

La même chose peut se produire avec votre enfant, nous devons donc être prêts à réagir de la meilleure façon possible le moment venu.

Nous, les mères, ne pouvons pas dĂ©cider du corps de nos enfants une fois qu’ils ont grandi, c’est une chose sur laquelle nous devons toujours ĂŞtre claires. Nous ne les possĂ©dons pas, mais nous pouvons les guider.

Dans n’importe quelle situation, nous, les parents, serons exemples Ă  suivre, donc s’Ă©nerver contre son enfant parce qu’il veut se faire tatouer n’est pas la meilleure idĂ©e. Au contraire, lui parler et consacrer du temps Ă  ses prĂ©occupations, quel que soit son âge, est le meilleur cadeau que vous pouvez lui donner.

Gardez Ă  l’esprit que le fait de ne pas conditionner leurs connaissances ou leurs aspirations est quelque chose qui les fera grandir Ă©motionnellement en bonne santĂ©. MĂŞme en ces temps modernes, les tatouages sont encore entourĂ©s de tabous.

La vĂ©ritĂ©, c’est qu’il s’agit essentiellement d’un tatouage, ne change pas un ĂŞtre humain, c’est l’une des prĂ©misses les plus importantes que vous et votre enfant devez connaĂ®tre pour Ă©viter la discrimination ou d’en ĂŞtre victimes

Dois-je ou non l’autoriser Ă  se faire tatouer ?

5 questions d'adolescentes sur les menstruations

C’est la question que plus d’un se posera : dois-je l’autoriser Ă  se faire tatouer ? La rĂ©ponse est très personnelle, mais pour vous aider, nous avons Ă©numĂ©rĂ© pour vous quelques Ă©lĂ©ments Ă  Ă©valuer :

  • Le tatouage peut ĂŞtre dangereux. Si elle est faite avec des instruments qui ne rĂ©pondent pas aux conditions d’hygiène Ă©tablies pour cette pratique, le risque de contracter une maladie est Ă©levĂ© si les bonnes mesures ne sont pas prises.
  • Avoir l’autorisation. Les locaux oĂą ils se tatouent de manière lĂ©gale et conforme aux règles d’hygiène ne sont pas autorisĂ©s Ă  tatouer des mineurs sans autorisation.
  • Demandez-lui ce qu’il veut se faire tatouer et pourquoi. En gĂ©nĂ©ral, ceux qui se font tatouer choisissent ce qu’ils vont mettre sur leur corps en fonction de leurs goĂ»ts, des personnes qui ont marquĂ© leur vie ou de leurs souvenirs. Il est important de connaĂ®tre ces dĂ©tails qui vous aideront Ă  le comprendre et Ă  le guider au mieux.
  • Un tatouage est pratiquement une marque pour la vie. Si vous souhaitez la supprimer, cela vous coĂ»tera du temps et de l’argent, il est donc important de vous assurer que vous voulez l’avoir. En outre, elle peut ĂŞtre douloureuse, et ce n’est donc pas une dĂ©cision Ă  prendre Ă  la lĂ©gère.
  • Autres options. Il existe des alternatives aux tatouages permanents, comme ceux rĂ©alisĂ©s avec des encres biodĂ©gradables, qui, bien que leur coĂ»t soit plus Ă©levĂ©, ne dureront pas toute une vie.

Aujourd’hui, des dizaines de personnes se sont fait tatouer le nom de leurs enfants après leur naissance, quelle que soit leur profession ou leur activitĂ©.

Ce n’est pas parce qu’une personne porte un tatouage qu’elle est un criminel. Aussi improbable que cela puisse paraĂ®tre, ceux qui portent des tatouages sont encore aujourd’hui stigmatisĂ©s ou rejetĂ©s par la sociĂ©tĂ©. Quelle que soit la dĂ©cision de votre enfant, un tatouage ne changera pas qui il est ou qui vous avez Ă©levĂ©.

Tolérer et accepter la diversité des goûts fait également partie des enseignements que nous devons laisser à nos enfants