Qu’est-ce que l’adĂ©nose vaginale ?

L’incidence de l’adĂ©nose vaginale est de 0,3 pour 100 000 femmes. Dans ces cas, les patients ont un tissu glandulaire qui recouvre les muqueuses de la zone vaginale. Ce tissu, appelĂ© « épithĂ©lium », est de forme cylindrique dans le vagin.

Pour comprendre pourquoi l’existence d’un Ă©pithĂ©lium sur les muqueuses du vagin est une condition, il faut se rappeler certains dĂ©tails. Tout d’abord, rappelons que le vagin est un organe musculo-membraneux unique, est de forme cylindrique et mesure environ neuf centimĂštres de long.

Le vagin est situĂ© entre le rectum et la vessie qui s’Ă©tend de l’utĂ©rus Ă  la vulve. Ses parois sont composĂ©es de plusieurs couches, qui varient en fonction de l’Ă©tat hormonal, et ont une extraordinaire Ă©lasticitĂ©. La partie intĂ©rieure de le vagin est constituĂ© d’une membrane muqueuse rugueuse et rugueuse qui prĂ©sente des rides transversales caractĂ©ristiques.

En ce sens, l’Ă©pithĂ©lium ou le tissu qui se forme sur les parois du vagin est gĂ©nĂ©ralement superficiel ou profond et s’Ă©tend mĂȘme Ă  la vulve lorsqu’il n’est pas traitĂ© Ă  temps. Par consĂ©quent, l’adĂ©nose vaginale est une pathologie bĂ©nigne qui, si elle n’est pas traitĂ©e Ă  temps, elle peut Ă©voluer vers un type de carcinome.

L'adénose vaginale provoque de fortes douleurs.

Types d’adĂ©nose vaginale

Il existe deux types de cette pathologie, l’une qui peut apparaĂźtre naturellement et l’autre qui pourrait ĂȘtre causĂ©e par un traitement hormonal :

  1. SpontanĂ© ou naturel. Elle se produit rarement chez les femmes adultes qui prennent certains contraceptifs oraux. Selon les recherches, le diĂ©thylstilbestrol, utilisĂ© spĂ©cifiquement entre 1940 et 1978, pour contrer le risque d’avortement chez les femmes enceintes, Ă©tait une cause d’adĂ©nose vaginale.
  2. Induite ou provoquĂ©e. Dans ces cas, il convient de prĂȘter attention Ă  la relation avec l’adĂ©nocarcinome Ă  cellules claires. Des preuves suggĂšrent que ce type d’adĂ©nose vaginale peut se produire chez les femmes qui ont contractĂ© un certain type de virus du papillome humain (VPH) et qui doivent subir une intervention chirurgicale pour enlever les verrues que le virus forme.

Quelques symptĂŽmes de l’adĂ©nose vaginale

1. douleur dans le vagin

Elle se prĂ©sente comme un malaise trĂšs semblable Ă  une douleur au ventre Ă  l’approche des jours de la pĂ©riode menstruelle, avec beaucoup de pression sur les parois du vagin. C’est sans aucun doute le symptĂŽme le plus gĂȘnant dans la vie quotidienne du patient.

2. la mucorrhée

Production de mucus abondant ou de pertes vaginales. Ce mucus a la consistance gĂ©latineuse d’une couleur claire. Bien qu’il ne dĂ©mange pas et ne pue pas, il est trĂšs inconfortable. Elle peut ĂȘtre confondue avec les pertes vaginales produites dans les cas de candidose.

3. Maladies pendant les rapports sexuels

Lorsqu’une femme atteinte d’adĂ©nose vaginale a des relations sexuelles, les rapports peuvent ĂȘtre extrĂȘmement douloureux pour elle. Le contact sexuel ne doit pas ĂȘtre forcĂ© en prĂ©sence de cette condition. Il est important de noter qu’il ne s’agit pas d’une maladie contagieuse.

4. Saignements intermenstruels

Elle apparaĂźt gĂ©nĂ©ralement entre une pĂ©riode de menstruation et une autre. La prĂ©sence de sang en dehors du dĂ©lai fixĂ© n’est pas normalec’est donc une indication que quelque chose ne va pas.

L'adĂ©nose vaginale peut ĂȘtre traitĂ©e.

Traitement

L’utilisation d’acide trichloroacĂ©tique Ă  50 % est gĂ©nĂ©ralement recommandĂ©e. Ce type de traitement est moins douloureux que la congĂ©lation ou la chirurgie, mais ne peut ĂȘtre appliquĂ© aux lĂ©sions internes ou profondes du vagin.

Un autre traitement souvent utilisĂ© est l’excision Ă  l’aide d’une boucle diathermique. Dans cette procĂ©dure, on utilise un fil trĂšs fin, en forme de poignĂ©e, reliĂ© Ă  un gĂ©nĂ©rateur de courant Ă©lectrique Ă  haute frĂ©quence. Cet instrument permet d’enlever la zone affectĂ©e dans le vagin avec une grande prĂ©cision.

Le fractionnement est l’une des procĂ©dures les moins douloureuses qui permet d’enlever efficacement le tissu ou l’Ă©pithĂ©lium anormal afin qu’il puisse ensuite ĂȘtre examinĂ© avec soin par le spĂ©cialiste.

On peut Ă©galement utiliser un laser au dioxyde de carbone pour l’Ă©limination des tissus. Il est utilisĂ© parce qu’il fonctionne sur une longueur d’onde qui est trĂšs bien absorbĂ©e par l’eau et donc par les tissus vivants.

L’adĂ©nose vaginale doit ĂȘtre traitĂ©e prĂ©cocement, mĂȘme s’il s’agit d’une affection bĂ©nigne, car cela permettra d’Ă©viter d’autres dĂ©sagrĂ©ments Ă  long terme. En termes de prĂ©vention, il est important de ne pas nĂ©gliger les contrĂŽles gynĂ©cologiques et demandez Ă  votre mĂ©decin quels sont les contraceptifs oraux qui vous conviennent le mieux, au cas oĂč vous devriez les prendre.