Tribu et maternité : la nécessité d’un groupe de parents en bonne santé

La maternité est un acte qui doit être vécu dans un contexte tribal. Les mères ont besoin d’être avec d’autres mères. Cela leur permet de partager leurs expériences et de demander et donner le soutien nécessaire pour pouvoir se donner complètement à leurs enfants.

Le besoin de tribu dans la maternité

Tout au long de l’histoire, les sociétés ont été regroupées en villages ou en communautés. Dans tous les cas, l’éducation a été un acte partagé entre les différents membres de la communauté.

« L’humanité a été conçue pour vivre en troupeau. »

-Laura Gutman-

Ainsi, lorsque le bébé est très jeune et a besoin d’être en contact avec sa mère, celle-ci peut lui consacrer son attention pendant que d’autres s’occupent de l’approvisionnement en nourriture, du nettoyage de la maison et des soins aux enfants plus âgés.

Ce type de structure sociale matriarcale favorise les valeurs féminines et le respect des rythmes de vie qui permettent aux mères de se connecter avec leurs instincts naturels et de répondre aux demandes de leurs enfants. En même temps, il assure la subsistance des mères afin qu’elles ne soient pas accablées par la fatigue. Ce soutien émotionnel est assuré par les autres mères, qui prennent soin les unes des autres.

Dès l’âge de 3 ou 4 ans, le reste des membres de la tribu (père, famille, amis et autres enfants) participent à l’éducation de l’enfant. La mère, qui continuera à être le soutien émotionnel de base, pourra continuer à s’occuper de ses frères et sœurs plus jeunes ou à accompagner d’autres mères dans leur maternité. Dans ces circonstances, il est possible d’élever des enfants en bonne santé en répondant respectueusement à leurs besoins.

La famille nucléaire : le pire système pour élever des enfants

Selon les mots de Laura Gutman, les sociétés occidentales ont hérité de la croyance que la parentalité est exclusive aux mères et à la famille nucléaire. Nous vivons dans de grandes villes, isolés dans de petits espaces et avec peu de gens. Dans ce contexte, les mères doivent faire face seules à la maternité.

Ce la structure sociale a été conçue par le système patriarcalLe système est basé sur le pouvoir masculin, où le plus fort domine. Dans ce scénario, il est nécessaire d’élever des enfants détachés qui ont besoin de décharger leur agressivité par leur force.

C’est pourquoi il est invisibilise le pouvoir du féminin et de la maternité comme source de chaleur et de nourriture émotionnelle. La séparation des mères est l’un des moyens les plus efficaces pour amener les femmes à se déconnecter de leur instinct maternel en raison de l’épuisement que représente le fait d’élever seules les enfants.

Sans aucun doute, ce système n’est pas propice à l’éducation des enfants dans l’amour et le respect parce que les mères et les pères se sentent trop seuls pour faire face au fardeau et à la responsabilité d’élever nos enfants. La preuve en est les innombrables séparations qui surviennent suite à la frustration vécue par les deux membres du couple.

Tribu et maternité : options pour l’éducation des enfants dans notre société

Malgré les circonstances actuelles difficiles pour exercer une maternité saine pour nos enfants, il y a plusieurs options qui peuvent aider les mères à se reposer et, avec elle, une meilleure prise en charge des enfants :

  • Groupes d’allaitementLe premier est le « lien mère-bébé », qui encourage l’allaitement maternel, un bon exemple de tribu et de maternité.
  • Groupes de parentsLes maisons d’enfants ont été créées comme un lieu où les mères peuvent partager leurs expériences et recevoir un soutien émotionnel.
  • Maintenir des relations saines avec la famille élargie, les amis et le voisinage, ce qui favorisera la capacité de la mère à se reposer et à prendre soin d’elle-même.Un groupe d'amis avec leurs bébés comme exemple de tribu et de maternité
  • DoulasLe programme « baby care » : des mères qui s’occupent professionnellement des nouvelles mères et des tâches de base du foyer afin que les mères puissent se concentrer sur les soins à donner exclusivement à leurs bébés.
  • Mères de jourLe terme « garde d’enfants » est utilisé pour désigner les femmes qui remplacent la figure maternelle en temps utile, en répondant respectueusement aux besoins des plus jeunes enfants, sans qu’ils aient besoin d’aller à la crèche.
  • Des écoles avec de nouvelles approches pédagogiques où les enfants plus âgés peuvent aller sans être instruits. Ces approches encouragent la prise en charge et la protection émotionnelle individualisée, une fonction assurée à l’origine par la famille élargie et la communauté

Utopie pour le futur proche : l’élevage en groupe

Dans un étude réalisée par Cardona, M. et Terán, V. sur les pratiques d’éducation des enfants des familles d’origine africaine à Cordoue, il a été constaté qu’elles préservaient l’héritage de leurs ancêtres articulé avec des expressions contemporaines.

De cette façon, ils ont reconnu la mère comme un leader dans les processus de socialisation de ses enfants. Ils ont souligné l’importance du parent, en encourageant sa participation à l’éducation des enfants ; la pratique de la solidarité, l’aide mutuelle et la formation de bonnes personnes sont des valeurs importantes dans l’éducation.

Cette étude montre comment il est possible d’élever en groupe les plus jeunes de notre sociétéCela favorisera leur développement et leur croissance d’une manière plus respectueuse de leurs besoins vitaux.