Des comportements toxiques que de nombreux parents pratiquent sans le savoir

Sans aucun doute, les nouveau-nĂ©s n’ont pas de manuel d’instructions pour une bonne Ă©ducation sous le bras, ce qui fait que les parents adoptent des « comportements toxiques qui ont un impact nĂ©gatif sur le dĂ©veloppement de leurs enfants.

Bien que chaque parent s’efforce de faire de son mieux pour donner Ă  son enfant une vie heureuse, il arrive que ces bonnes intentions ne suffisent pas, parce que de nombreux adultes finissent par assumer des modèles d’Ă©ducation qui, loin de faire du bien Ă  l’enfant, nuisent Ă  son estime de soi et marquent des blessures Ă©motionnelles indĂ©lĂ©biles.

Maintenant, quels sont ces comportements toxiques qui sont fréquemment pratiqués, sans le savoir et même avec les meilleures intentions ? Découvrez dans cet article Tu es maman.

Comportements toxiques fréquents

La plupart des parents ont tendance – inconsciemment – Ă  avoir un comportement dĂ©favorable avec leurs enfants, ce qui nuit gĂ©nĂ©ralement Ă  l’enfant. VoilĂ  pourquoi, afin d’Ă©viter de causer des problèmes Ă  l’avenir, il est essentiel de faire son autocritique et d’identifier les comportements que nous devons Ă©radiquer de notre vie.

En prenant conscience de ces attitudes inappropriĂ©es, vous pouvez les Ă©liminer de l’Ă©ducation de votre enfant et enfin construire une relation solide et Ă©troite qui sera fructueuse pour les jeunes comme pour les moins jeunes. Parce qu’ĂŞtre parent est une expĂ©rience de croissance personnelle enrichissante.

  • Sur-critique. Il convient de prĂ©ciser que la critique constructive est nĂ©cessaire car elle aide l’enfant Ă  grandir tout en lui signalant ses erreurs et en lui offrant des possibilitĂ©s de changement. Cependant, une critique incisive constante est extrĂŞmement destructrice car elle gĂ©nère chez le garçon une frustration et un sentiment d’Ă©chec. Par consĂ©quent, si vous ĂŞtes hypercritique envers votre enfant, il finira par se mĂ©fier de ses capacitĂ©s, dĂ©veloppant une faible estime de soi.
  • Punir les Ă©motions nĂ©gatives. Les Ă©motions positives et nĂ©gatives ne peuvent ĂŞtre distinguĂ©es, alors que celles qui sont vilipendĂ©es sont tout aussi importantes que les autres. Pourtant, de nombreux parents sont dĂ©terminĂ©s Ă  rĂ©primer ces « émotions nĂ©gatives » (peur, colère, tristesse, frustration), ce qui ne fait que paralyser Ă©motionnellement leurs enfants, qui finissent par se croire inadaptĂ©s parce qu’ils ressentent des choses qu’ils ne devraient pas vivre. Vous ne pouvez pas empĂŞcher votre enfant de ressentir, il s’agit simplement de lui apprendre Ă  gĂ©rer ces Ă©motions : ne pas rĂ©primer, transmettre la façon dont vous canalisez les sentiments.
  • DĂ©cidez pour eux. Vous pensez que les petits n’ont pas leur mot Ă  dire puisqu’ils ne peuvent pas dĂ©cider ? Grosse erreur ! Les enfants naissent avec une boussole personnelle avec un nord dans le bonheur. Vous avez peut-ĂŞtre raison de penser qu’ils sont inexpĂ©rimentĂ©s, mais ils savent certainement parfaitement ce qui les rend heureux et ce qui les rend tristes. Si vous dĂ©cidez toujours pour votre enfant en imposant votre point de vue, vous crĂ©erez un enfant si peu sĂ»r de lui et si dĂ©pendant Ă©motionnellement qu’il ne pourra pas prendre de dĂ©cisions pour lui-mĂŞme. Leur donner progressivement plus de libertĂ© pour prendre les dĂ©cisions qui sont Ă  leur portĂ©e.
  • Encourager la peur. Bien que les crĂ©atures ne connaissent pas le danger, nous ne pouvons pas les transformer en enfants craintifs. S’il est de notre devoir de les protĂ©ger et de les garder en sĂ©curitĂ©, nous n’avons pas le droit de les enfermer dans une bulle de verre pour les isoler du monde et tout leur interdire parce que les enfants ont besoin d’explorer. Ils ont mĂŞme besoin de faire des erreurs et de souffrir pour devenir plus forts et apprendre Ă  affronter la vie avec sĂ©curitĂ© et confiance en leurs capacitĂ©s. N’oubliez pas que vivre dans la peur, ce n’est pas vivre.
Une fille triste sur une balançoire
  • Semer la culpabilitĂ©. Ne vous dĂ©foulez pas sur les garçons pour quelque raison que ce soit. Certains parents ont l’habitude de blâmer leurs enfants pour les Ă©checs scolaires, le mariage, et mĂŞme pour ĂŞtre malades, tenant ainsi l’enfant responsable du malheur et de la misère. Ainsi, la crĂ©ature traverse la vie avec un sac Ă  dos chargĂ© de culpabilitĂ©, devenant adulte en attendant l’approbation des autres : elle n’a pas la capacitĂ© de prendre des dĂ©cisions car elle a peur des consĂ©quences. Faites attention Ă  vos paroles et Ă©vitez les rĂ©criminations.
  • Conditionner l’amour. Au cours des premières annĂ©es de sa vie, l’enfant se dĂ©veloppe dans la pĂ©riode d’attachement sĂ©curisant oĂą, si les besoins physiologiques et Ă©motionnels de ses parents sont satisfaits, il aura le sentiment de grandir dans un environnement sĂ»r. Au contraire, si les parents conditionnent leur amour Ă  certains comportements ou Ă  certaines rĂ©alisations, l’enfant croira qu’il ne mĂ©rite pas d’ĂŞtre aimĂ©, un sentiment qui durera toute la vie, pensant qu’il n’est pas digne du respect et de l’affection des autres. Que diriez-vous d’Ă©viter des phrases malheureuses comme « Tu es mauvais, je ne t’aime pas » ?. Il est certainement prĂ©fĂ©rable de lui assurer notre amour inconditionnel, quelles que soient ses erreurs.
  • Absence de limites. Une autre erreur grave consiste Ă  ne pas fixer de limites et de règles en confondant libertĂ© et dĂ©bauche. TĂ´t ou tard, les enfants sans limites ni règles dĂ©veloppent des comportements difficiles. Les limites servent Ă  assurer la sĂ©curitĂ© des enfants, ainsi qu’Ă  transmettre le comportement attendu des enfants. Bien entendu, n’assumez pas la position d’un gĂ©nĂ©ral de la caserne, mais la loi de la jungle ne doit pas non plus rĂ©gner dans votre maison : les règles assureront la coexistence familiale et le bon dĂ©veloppement psychologique de l’enfant.
  • Vivre Ă  travers les enfants. Certains parents se consacrent entièrement Ă  l’Ă©ducation de leurs enfants, au point que leur vie perd tout son sens sans eux. Ils parlent toujours au pluriel, assumant comme siens les tâches et les objectifs des mineurs. Cependant, cela ne fait que limiter le potentiel des petits, qui deviennent des ĂŞtres dĂ©pendants. Guidez et accompagnez vos enfants, ne leur faites pas faire le chemin.

eff5fd31caa91c8225570120c135134e

Causes et effets des comportements toxiques

Au fil des ans, les enfants soumis Ă  des comportements toxiques deviennent des adultes avec une faible estime de soi, de l’insĂ©curitĂ©, de la soumission et de l’instabilitĂ© Ă©motionnelle puisqu’ils ont eu toute leur vie affaire Ă  des parents insatisfaits de tout ce qu’ils font, qui n’aiment pas leurs amis, leurs professeurs ou leurs passe-temps.

« Nos parents sèment en nous des graines mentales et Ă©motionnelles, et ces graines poussent avec nous. Dans certaines familles, ces graines sont faites d’amour, de respect et d’indĂ©pendance. Mais dans beaucoup d’autres, ce qui est semĂ©, ce sont des graines de peur, d’obligation ou de culpabilité ».

-Susan Forward-

En s’attaquant aux causes qui poussent le parent Ă  adopter des comportements toxiques, le problème conduit Ă  la rĂ©pĂ©tition des schĂ©mas Ă©ducatifs hĂ©ritĂ©s ou Ă  l’adoption du schĂ©ma opposĂ©mĂŞme si nous savons que les parents essaient d’Ă©lever leurs enfants le mieux possible.