L’importance de valider les √©motions des enfants

La plupart des parents d’aujourd’hui ont √©t√© √©lev√©s dans une √©ducation autoritaire bas√©e sur des normes √©lev√©es et une faible sensibilit√©. Maintenant qu’ils ont des enfants, ils veulent agir diff√©remment, en prenant comme pierres angulaires la connexion et le respect. Mais ils d√©couvrent qu’ils ne savent pas comment donner quelque chose qu’ils n’ont pas re√ßu. Cependant, pour √©duquer, il est parfois n√©cessaire d’apprendre, ce qui est tout √† fait licite. Dans cet article, nous vous expliquons donc comment valider les √©motions des enfants.

Lorsque nous devenons parents, nous nous retrouvons souvent √† r√©p√©ter les sch√©mas de notre propre √©ducation. Apr√®s tout, c’est tout ce que nous savons. N√©anmoins, si nous avons pris conscience que nous voulons √©tablir un lien plus sain et plus fort avec nos enfants, le chemin commence par leurs propres √©motions. Nous devons les aider √† les comprendre, √† les g√©rer et √† leur donner un sens.

Invalidation émotionnelle

Avec la pr√©cipitation et les obligations quotidiennes, il nous est souvent difficile de prendre le temps de r√©fl√©chir avant d’agir. Nous devons faire en sorte que nos enfants prennent une douche, mangent et se couchent avant 10 heures. Nous pensons que nous ne pouvons pas perdre de temps √† nous occuper de la crise de col√®re qui s’est produite parce qu’il ne voulait pas quitter le parc. Ou parce qu’il ne voulait pas sortir de la baignoire. Ou parce qu’il n’aime pas les v√™tements qu’il doit porter.

√Ä nos yeux, leurs motivations semblent insignifiantes par rapport √† leur r√©action disproportionn√©e, et nous commen√ßons √† penser qu’ils se comportent ainsi pour nous d√©fier ou pour nous faire un bras de fer. Mais, si nous nous mettons un instant dans leur peau, nous comprendrons que, pour eux, ces raisons sont importanteset qui √©prouvent une intensit√© √©motionnelle qu’ils ne peuvent pas exprimer autrement.

Nous devons nous rappeler qu’il ne s’agit pas d’un affront personnel.Les petits ne veulent pas nous d√©ranger ou nous manipuler, il n’est pas n√©cessaire d’entamer une lutte de pouvoir avec eux. Au contraire, ils ont besoin de notre compr√©hension et de nos conseils pour apprendre √† se relier √† cet √©tat √©motionnel qui les envahit.

Lorsque nous ignorons leurs pleurs, nous leur reprochons d’√™tre contrari√©s ou nous minimisons les raisons de leur inqui√©tude, nous leur envoyons le message que leurs √©motions ne sont pas importantesIls ne sont pas valables, ils n’ont pas le droit de les exprimer ou de les ressentir, et s’ils le font, nous serons en col√®re ou nous retirerons notre affection.

Comme ceci, commenceront √† r√©primer leurs √©motions et √† les vivre dans le malaise, car les nier ne les fera pas dispara√ģtre. Ils se sentiront confus et peu s√Ľrs d’eux et grandiront en ayant des difficult√©s √† g√©rer et √† comprendre leurs propres sentiments et ceux des autres.

Comment valider les émotions des enfants

C’est pourquoi il est important de r√©fl√©chir avant d’agir sur les √©motions des enfants. Peut-√™tre que notre premi√®re impulsion est de lui dire que les grands enfants ne pleurent pas, ou qu’il nous met toujours en retard. Mais,si nous l’examinons sous cet angle, nous comprendrons qu’il est plus utile de prendre ce temps suppl√©mentaire pour accompagner l’enfant face √† son d√©bordement √©motionnel. Pour valider les √©motions des enfants, vous pouvez suivre les √©tapes suivantes :Un enfant en col√®re dont les √©motions ont √©t√© d√©pass√©es.

  1. Nommer ce qu’ils ressentent. Ils sont souvent incapables d’identifier pr√©cis√©ment l’√©motion qu’ils ressentent √† un moment donn√© ; c’est ainsi que nous les aidons.
  2. Valider l’√©motion transmettre √† l’enfant qu’il s’agit d’une r√©action normale et qu’il a le droit de la ressentir.
  3. Expliquez les raisons. Vous ne les comprenez peut-être pas ou les trouvez peu convaincants, mais il est important de leur dire.
  4. Vous offrir des outils pour g√©rer ces √©motions. Apprenez-lui qu’il peut diminuer son intensit√© en changeant ses pens√©es ou en cherchant une alternative.

De cette fa√ßon, nous pourrions leur expliquer : ¬ęJe vois que vous √™tes contrari√© de devoir sortir de la baignoire. Il est normal de se mettre en col√®re parce qu’il faut arr√™ter de jouer quand vous √™tes si √† l’aise. Mais il est tard et nous devons manger. Si tu veux, tu peux m’aider √† faire l’omelette, comme un vrai cuisinier¬†¬Ľ..

Connexion et respect

Au lieu de minimiser ses √©motions ou de nous ennuyer avec ses crises de col√®re, nous avons fait place √† ses sentiments. Nous sommes en contact avec luiNous l’avons compris et accompagn√©, et nous lui avons offert une alternative pour att√©nuer son malaise. De cette fa√ßon, l’enfant se sentira aim√©, respect√© et contenu. Vous apprendrez √† identifier vos propres √©tats √©motionnels et √† les g√©rer de mani√®re saine. Mais, surtout, il forgera avec nous un lien de confiance et d’affection.