Une nouvelle loi sur l’Ă©ducation pour tous est en cours

Le ministre de l’Ă©ducation et de la formation professionnelle a annoncĂ© que le l’approbation de la loi sur l’Ă©ducation par le gouvernement est prĂ©vue pour la prochaine annĂ©e scolaire 2019-2020. Il sera accompagnĂ© d’un dĂ©cret sur l’Ă©ducation inclusive qui tient compte de la diversitĂ©.

Les principaux changements de cette nouvelle loi concernent la personnalisation des Ă©valuations et la fournir aux Ă©coles des ressources en matière d’accessibilitĂ©, ainsi que des experts professionnels en matière d’inclusion.

La nouvelle loi sur l’Ă©ducation vise Ă  promouvoir l’Ă©ducation pour tous. Nous examinerons ci-dessous certains Ă©lĂ©ments pour en savoir plus sur la nouvelle loi sur l’Ă©ducation qui est en cours.

Nouvelles sur la nouvelle loi sur l’Ă©ducation en matière de tests et de certification

L’une des nouveautĂ©s de la nouvelle loi sur l’Ă©ducation est que l’enseignement primaire est Ă  nouveau organisĂ© en trois cycles de deux ans chacun. Il Ă©limine Ă©galement la division des matières en troncs spĂ©cifiques et librement configurables dans les classes obligatoires du primaire et du secondaire.

Un autre changement important Ă  considĂ©rer est la suppression des tests de fin de stage et la rĂ©cupĂ©ration de l’examen d’entrĂ©e Ă  l’universitĂ© prĂ©cĂ©dent.

La possibilitĂ© est Ă©galement envisagĂ©e, dans le cas oĂą tous les sujets sauf un sont approuvĂ©s, peut obtenir un diplĂ´me de baccalaurĂ©at par compensation. La nouvelle loi sur l’Ă©ducation supprime les filières d’enseignement secondaire obligatoire. Ce nouveau projet de loi garantira que toute option d’enseignement obligatoire aboutit Ă  une qualification identique.

Changements dans certains domaines

En outre, le sujet « Religion » ne sera plus calculable dans l’histoire acadĂ©mique des Ă©tudiants, ce qui signifie qu’il ne comptera plus pour la note. Elle restera toutefois obligatoire pour les Ă©coles et facultative pour les Ă©tudiants.

L’alternative soumise Ă  la religion sera Ă©liminĂ©e. En revanche, le sujet « Valeurs Ă©thiques et civiques » sera rendu obligatoire. Ce cours sera axĂ© sur les droits de l’homme et les vertus de la dĂ©mocratie civique. La matière Histoire de la philosophie, qui est actuellement facultative, deviendra obligatoire en 2e annĂ©e de Bachillerato.

La rĂ©partition des heures pour la langue espagnole et les langues co-officielles sera Ă  la charge des administrations Ă©ducatives. Ce sont Ă©galement eux qui dĂ©cideront des matières Ă  enseigner Ă  ces moments-lĂ . La conception du programme d’Ă©tudes sera de la responsabilitĂ© du gouvernement.

Le rĂ´le des enseignants et de la communautĂ© Ă©ducative dans la nouvelle loi sur l’Ă©ducation

Quant au rĂ´le des enseignants, il est de plus en plus important dans la prise de dĂ©cision concernant la promotion des Ă©lèves, tant dans l’enseignement secondaire obligatoire qu’au baccalaurĂ©at. Les compĂ©tences du conseil d’administration de l’Ă©cole et des directeurs d’Ă©cole seront rĂ©Ă©quilibrĂ©es.

La communautĂ© Ă©ducative aura un rĂ´le important dans la sĂ©lection des rĂ©alisateurs. Ces changements toucheront tous les Ă©lèves de l’enseignement prĂ©scolaire, de l’enseignement primaire, de l’enseignement spĂ©cial, de l’enseignement secondaire obligatoire, du baccalaurĂ©at et de la formation professionnelle.Enfant avec apprentissage de l'informatique grâce Ă  la gammification.

La nouvelle loi sur l’Ă©ducation vise Ă  une Ă©ducation inclusive

La nouvelle loi sur l’Ă©ducation qui est en cours vise Ă  atteindre l’objectif de l’Ă©ducation pour tous. Ă€ cette fin, un certain nombre de mesures ont Ă©tĂ© proposĂ©es. L’un d’entre eux consiste Ă  assurer une solide formation des enseignants pour traiter de la diversitĂ©. Une rĂ©vision complète du programme d’Ă©tudes est Ă©galement envisagĂ©e afin de rendre l’organisation scolaire plus flexible.

Les Ă©coles disposeront de ressources en matière d’accessibilitĂ© et d’experts professionnels en matière d’inclusion. Les services de soins prĂ©coces de la naissance Ă  l’âge adulte seront renforcĂ©s. On recherche une participation qui intègre des professionnels des secteurs de l’Ă©ducation, de la santĂ© et des services sociaux.

Quant Ă  l’admission des Ă©tudiants, au cas oĂą il n’y aurait pas assez de places dans les Ă©coles, la prioritĂ© sera donnĂ©e aux familles monoparentales ou ceux qui ont Ă©tĂ© victimes de la violence masculine ou du terrorisme.

En outre, des programmes de diversification des programmes d’Ă©tudes seront sauvĂ©s pour soutenir les Ă©tudiants qui ont des besoins spĂ©ciaux de toute nature, liĂ©s Ă  des difficultĂ©s de performance. Il cherche Ă  promouvoir la coĂ©ducation, la coopĂ©ration entre Ă©gaux et l’Ă©ducation Ă©motionnelle.

Les Ă©tudiants ayant des besoins Ă©ducatifs particuliers peuvent bĂ©nĂ©ficier de mesures flexibles. La norme adopte une approche d’Ă©galitĂ© des sexesLa prĂ©vention de la violence fondĂ©e sur le sexe et le respect de la diversitĂ© Ă©motionnelle et sexuelle. Ă€ cette fin, une orientation pĂ©dagogique avec une perspective inclusive et non sexiste sera introduite dans l’enseignement secondaire.