Les enfants qui se mettent en colère pour n’importe quoi

Les enfants qui se mettent en colère pour n’importe quoi nĂ©cessitent une attention et des soins particuliersCette rĂ©ponse peut cacher des malaises intĂ©rieurs cachĂ©s. Nous dĂ©velopperons ce sujet plus en dĂ©tail dans cet article.

La colère

La colère est une Ă©motion fondamentale de l’ĂŞtre humain qui survient lorsqu’il est confrontĂ© Ă  une situation de mĂ©contentement par rapport Ă  une situation donnĂ©e. Les enfants sont gouvernĂ©s par leurs Ă©motions et toutes leurs manifestations sont vĂ©cues par eux avec une grande intensitĂ©. Dans le cas de la colère, il n’est pas mauvais qu’ils ressentent cette Ă©motion. Le problème se pose lorsque le comportement qui gĂ©nère cette colère est nuisible ou rĂ©pandu.

Les enfants qui se mettent en colère pour n’importe quoi

Si on s’arrĂŞte et qu’on regarde bien, nous pourrons trouver dans les moments prĂ©cĂ©dents la cause qui a gĂ©nĂ©rĂ© cette rĂ©action. Une rĂ©ponse inattendue, un besoin insatisfait, une caresse ou une attention non reçue ou offerte Ă  un autre, etc. peuvent ĂŞtre les raisons qui dĂ©clenchent une nouvelle rĂ©action de colère chez l’enfant.

Une fille qui se met en colère pour n'importe quoi.

Il est très important d’accorder une attention particulière Ă  ces cas, car une telle colère persistante n’est ni normale ni saine. Il sera important pour nous d’entamer, seuls ou avec une aide professionnelle, un processus d’analyse de votre situation personnelle afin de dĂ©tecter les aspects susceptibles de gĂ©nĂ©rer ces rĂ©ponses de frustration.

Les causes qui peuvent amener un enfant à être continuellement en colère

Il existe plusieurs déclencheurs possibles pour ces comportements :

  • Un situation actuelle de stressLa naissance d’un frère ou d’une sĹ“ur, un divorce, l’entrĂ©e Ă  l’Ă©cole, les examens, etc.
  • Une situation permanente (et souvent normalisĂ©e) de violence physique ou psychologique. Ces expĂ©riences provoquent deux rĂ©actions chez les enfants : l’impuissance apprise ou l’attaque. Dans ce dernier cas, les enfants expriment leur colère contre les personnes qui leur ont fait du mal et peuvent mĂŞme gĂ©nĂ©raliser cette rĂ©action Ă  toute autre situation qu’ils perçoivent comme une menace.
  • Situations abusives ou stressantes vĂ©cues par la mère pendant la grossesse et l’Ă©ducation prĂ©coce. Cette expĂ©rience gĂ©nère chez les enfants une rĂ©action Ă©motionnelle sourde et une rĂ©action automatique de mĂ©fiance et d’attaque face Ă  d’Ă©ventuelles situations hostiles.
  • A un modèle de rĂ©ponse familiale basĂ© sur la frustration et la colère. Les enfants apprennent par imitation, adoptent le schĂ©ma de rĂ©ponse de la famille et le gĂ©nĂ©ralisent Ă  des situations qui les mettent mal Ă  l’aise.
  • Autres.

Il est vital pour l’enfant de dĂ©couvrir ce qui provoque ses rĂ©actions de colère et d’agir en consĂ©quence pour changer la situation.

Comment aider les enfants qui se mettent en colère

Pour intervenir dans ces cas, il est recommandĂ© les diffĂ©rents domaines impliquĂ©s dans la vie de l’enfant (principalement la famille et l’Ă©cole) mettent en Ĺ“uvre une sĂ©rie de rĂ©ponses de manière coordonnĂ©e pour accompagner l’enfant dans la rĂ©solution satisfaisante de son problème. Les principales recommandations seraient :

Fille en colère contre sa mère.

  • Adopter une attitude respectueuse et calme. En vous montrant, par votre propre exemple, une nouvelle rĂ©ponse alternative. RĂ©pondre Ă  une colère avec plus de colère renforce la rĂ©action initiale de l’enfant.
  • S’intĂ©resser Ă  lui, Ă  ses Ă©motions et Ă  son interprĂ©tation personnelle de la situation. Cela nous permettra de comprendre un peu plus leur comportement et de leur offrir un soutien Ă©motionnel, dans de nombreux cas, l’une des principales causes de ces comportements.
  • lui proposer et l’encourager Ă  trouver des alternatives plus saines et plus respectueusesThèmes : techniques de relaxation et de respiration, choix d’objets sur lesquels exprimer sa colère, histoires qui traitent du sujet, etc.
  • PrĂ©ciser les limitesLe « je » est un mot qui peut exprimer sa colère sans attaquer personne ni dĂ©truire quoi que ce soit.
  • Encourager la prise de conscience de soi sur le plan Ă©motionnelLorsque l’enfant est capable de rĂ©agir sans se mettre en colère, il est important de renforcer le nouveau comportement et de lui apprendre Ă  observer ce qu’il ressent par rapport Ă  ce qu’il ressent lorsqu’il est en colère.
  • Observer les situations qui gĂ©nèrent la rĂ©ponse pour les Ă©viter ou, si elles se produisent, pour vous proposer les alternatives convenues. Peu Ă  peu, l’enfant va intĂ©rioriser les nouvelles rĂ©ponses.
  • Encouragez votre empathie. Dans les cas oĂą les enfants Ă©vacuent leur colère en agressant, il est important de travailler avec eux afin qu’ils puissent comprendre ce que ressent la personne agressĂ©e (« Comment pensez-vous que X se sent maintenant ? » « Vous sentez-vous bien ? »etc.)

Conclusion

Intervenir dans les cas d’enfants qui sont en colère contre quelque chose est une question cruciale Ă  la fois pour favoriser l’adaptation actuelle de l’enfant Ă  son environnement et la tranquillitĂ© d’esprit de sa famille et de ses enseignants, et pour Ă©viter des problèmes majeurs d’inadaptation sociale et Ă©motionnelle Ă  long terme.

Agir de cette manière fournira à ces enfants des ressources plus saines pour gérer leurs émotions et de résoudre de manière satisfaisante les problèmes qui peuvent surgir dans votre vie. Face à la frustration, la colère ne sera plus votre réponse automatique et votre santé mentale sera récompensée.