Les quatre piliers de l’Ă©ducation par Jacques Delors

En 1996, l’UNESCO a publiĂ© L’Ă©ducation est un trĂ©sorIl s’agit d’un document très populaire dans le monde de l’Ă©ducation, rĂ©digĂ© par Jacques Delors de la Commission internationale, qui exprime les quatre piliers de l’Ă©ducation : apprendre Ă  connaĂ®tre, apprendre Ă  ĂŞtre, apprendre Ă  vivre ensemble et apprendre Ă  faire.

Pour relever les dĂ©fis du XXIe siècle, M. Delors a compris que l’Ă©ducation devait se doter de nouveaux objectifs pour le nouveau millĂ©naire. Elle a ainsi formulĂ© ses quatre piliers d’Ă©ducation, qui sont nĂ©s pour rĂ©pondre au nouveau panorama Ă©ducatif et social qui s’Ă©tablissait dans nos sociĂ©tĂ©s.

« Une conception nouvelle et plus large de l’Ă©ducation devrait amener chaque personne Ă  dĂ©couvrir, Ă  Ă©veiller et Ă  accroĂ®tre ses possibilitĂ©s crĂ©atives.

-Jacques Delors-

Les quatre piliers de l’Ă©ducation : en quoi consistent-ils ?

Apprendre à connaître

Delors dĂ©finit cet apprentissage comme un moyen et une fin de la vie humaine en ce sens que l’objectif n’est pas seulement l’acquisition de connaissances, mais plutĂ´t la la maĂ®trise des instruments mĂŞmes de la connaissance.

Ce type d’apprentissage est essentiel pour chaque enfant, puisqu’il doit apprendre Ă  comprendre le monde qui l’entoure afin de ressentir le plaisir de comprendre, de connaĂ®tre et de dĂ©couvrir.

« L’accroissement des connaissances (…) favorise l’Ă©veil de la curiositĂ© intellectuelle, stimule le sens critique et permet de dĂ©chiffrer la rĂ©alitĂ©, acquĂ©rant en mĂŞme temps une autonomie de jugement ».

-Jacques Delors-

Apprendre Ă  ĂŞtre

L’un des principes fondamentaux Ă©tablis par la Commission internationale Ă©tait que l’Ă©ducation doit contribuer au dĂ©veloppement global de chaque personne.

Pour Delors, l’Ă©ducation a la fonction impĂ©rative de donner Ă  tous les ĂŞtres humains la la libertĂ© de pensĂ©e, de jugement, de sentiment et d’imagination dont ils ont besoin pour faire fructifier leurs talents.

C’est pourquoi Delors rĂ©flĂ©chit et dit que, pour y parvenir, il est essentiel de donner aux espaces Ă©ducatifs un espace pour l’imagination et la crĂ©ativitĂ©nĂ©cessaire pour le monde changeant de l’avenir.

Apprendre Ă  vivre ensemble, apprendre Ă  vivre avec les autres

Apprendre à vivre ensemble consolide les bases de éduquer les enfants à vivre ensemble comme une nécessitésurtout dans notre contexte social actuel.

Les efforts pour animer et finalement exalter l’idĂ©ologie de la compĂ©titivitĂ© au niveau professionnel atteignent Ă©galement nos salles de classe. Cela va au fond des la façon dont les petits communiquent et interagissent, ainsi que dans leur façon de concevoir le monde.

Il est donc essentiel que nos centres Ă©ducatifs prĂ©sentent un projet Ă©ducatif de qualitĂ© pour la coexistence, basĂ© sur le critère de l’Ă©galitĂ©, qui favorise la dĂ©couverte de l’autre et la participation des Ă©lèves Ă  des projets communs.

Apprendre Ă  faire, le grand dĂ©fi des quatre piliers de l’Ă©ducation.

Enfin, en ce qui concerne la apprendre Ă  faire, Delors souligne que ce type d’apprentissage est nĂ©cessaire pour agir sur ce qui nous entoure. Je veux dire, la capacitĂ© d’influencer son environnement.Enseignant avec ses Ă©lèves en classe de science et de technologie.

En outre, il explique la relation directe de ce type d’apprentissage avec le monde professionnel, mettant ainsi en Ă©vidence, l’importance du rĂ´le de l’Ă©ducation dans le dĂ©veloppement de la capacitĂ© Ă  communiquer et Ă  travailler avec les autreset de savoir comment gĂ©rer et rĂ©soudre les conflits.

« L’Ă©ducation est obligĂ©e de fournir les cartes nautiques d’un monde complexe et en constante Ă©volution et, en mĂŞme temps, la boussole pour y naviguer.

-Jacques Delors-

Avons-nous répondu aux attentes pour le 21e siècle ?

Pour ĂŞtre honnĂŞte, il y a encore un long chemin Ă  parcourir lorsqu’il s’agit d’Ă©duquer les jeunes en apprenant Ă  connaĂ®tre pour mieux comprendre notre monde, en apprenant Ă  faire et Ă  ĂŞtre pour agir et fonctionner dans ce monde ou pour savoir comment vivre avec les autres.

Cependant, la conception de l’Ă©ducation d’il y a vingt ans a changĂ© sur certains aspects essentiels. Par exemple, l’Ă©ducation basĂ©e sur les compĂ©tences suppose une nouvelle idĂ©ologie et une nouvelle perspective Ă©ducative qui rĂ©duit l’importance de la simple accumulation de connaissances, pour attirer l’attention sur l’importance de la formation de nos enfants et de nos jeunes pour leur bon dĂ©veloppement et leur adaptation Ă  la sociĂ©tĂ©.